Sondages collaborateurs : Bonnes pratiques et erreurs à éviter
par: Timothée

Les enquêtes internes de satisfaction ne vous concernent pas ?

Détrompez-vous. Le succès de votre entreprise dépend des performances de vos employés et des employés épanouis sont des employés plus efficaces ! Des études récentes nous montrent que 80% des salariés sont désireux de donner leur avis mais surtout, aiment se sentir écoutés !  Leur perception est importante et réelle quand il s’agit de questions posées sur leur quotidien professionnel. Il faut donc leur montrer que leur avis est non seulement demandé, mais également (et surtout) pris en compte : ceci ne fera que valoriser leur engagement pour leur permettre de donner le meilleur d’eux-mêmes ! En effet, lorsque les commentaires et suggestions finissent à la corbeille, on note systématiquement un taux de réponse de plus en plus bas lors des sondages successifs. Pire, l’impact positif initialement attendu non seulement s'évapore, mais s'inverse. Le projet de mettre en place un sondage interne doit être préparée en amont, pour ne pas engendrer de situations délicates par la suite. Quelques bonnes pratiques et pièges à éviter sont utiles avant de se lancer dans l'enquête interne de satisfaction...  414cd-sondage Alors, comment faire pour utiliser, optimiser et rendre performant cette pratique ? Quels sont les pièges à éviter ? Découvrez nos 5 conseils clés pour optimiser la mise en oeuvre d'un sondage collaborateur :
  • Tout le monde peut-être sondé. Vous aussi. Il est préférable de sonder l'échantillon le plus large possible de collaborateur, dans la mesure des thématiques sondées. Gardez en tête que des échantillons trop restreints ne donneront que des résultats difficilement exploitables et non représentatifs, desquels aucune conclusion ou généralisation ne pourra être tirée. Dans un souci de représentativité, pensez à inclure toutes les strates hiérarchique, manager et direction incluse. L'échantillon sondé est la condition zéro pour obtenir des résultats exploitables. 
  • Optez pour des questionnaires courts, simples et à fréquence régulière  On note un taux de réponses de 83% lorsque le sondage propose moins de 12 questions. Le taux chute drastiquement au delà. Evitez au maximum les questions ouvertes et privilégiez celles à choix multiples, choix unique, ou ludique (étoiles, smileys, slider...). A l'instar des référendum gouvernementaux, allez à l'essentiel, et formuler des questions courtes, et on ne peut plus claires, ne laissez pas la place à l'interprétation, quitte a diviser une question en deux. Ciblez votre démarche, choisissez une thématique et exploitez-la en une petite dizaine de questions. Une autre thématique pourra être traitée dans un futur sondage. 
  • Préservez l’anonymat, et annoncez-le. Cela peut sembler évident pour le créateur du questionnaire, mais ne l'est pas forcément pour celui qui le reçoit. N’hésitez-pas à préciser cette formalité dès le départ, l’avis n’en sera que plus sincère, et le taux de réponse plus élevé. 
  • Tenez vos collaborateurs informés des résultats Une fois le sondage terminé, il peut être intéressant de transmettre de manière transparente les résultats. Cela permet déjà de montrer aux participants qu'il y aura une suite probable au sondage, après l'analyse qui sera faite des résultats. Cela leur permettra également de comparer leurs réponses avec les grandes tendances, d'aborder entre eux des sujets peut être parfois laissés de côté lors des pauses café, et pourquoi pas, de créer des débats, des prises de consciences, et faire naître des bonnes volontés. Il est toujours intéressant de créer des conversations sur des sujets organisationnels peu abordés entre collègues. Pour illustrer les résultats, l’outil utilisé doit vous permettre de vous fournir des graphiques clairs et détaillés au regard des réponses obtenues. Il vous sera ainsi simple de les transmettre aux personnes sondées ainsi qu’à la direction.
  • Prenez des mesures ! Faites savoir à vos collaborateurs que leur voix a été entendue C’est crucial. Il est important de démontrer que le sondage a été utile, riche en renseignements, mais surtout que celui-ci sera à l'origine de mesures concrètes. Une petite présentation ou une lettre d’information illustrant ce qui a été dégagé lors du sondage vous rendra crédible. Sur le long terme, on note des taux d’engagement supérieurs à 70% lorsque les managers prennent des mesures en fonction des résultats de sondages passés contre 27% quand les collaborateurs se rendent compte qu’ils n’ont pas été entendus. 
  • (Le petit +) : Allez plus loin et valorisez la remontée d’information ! Donnez la possibilité à vos employés volontaires, de rendre leurs résultats publics par le biais d’une newsletter, d’un témoignage textuel ou d’un vidéo ! C’est un excellent moyen pour susciter l'engagement sur le sondage, pour créer de l'engouement, du débat, et pour valoriser la démarche.  Evidemment, la publications publique doit être accompagnées d'arguments, pour que les échanges soient constructifs. 
Post.Scriptum : Donnez aux gens le temps de répondre, mais pas trop. Une date de début et une date de fin sont indispensables. Pensez toutefois à laisser quelques jours entre les deux pour pour optimiser le taux de réponses, évitez les congés de certaines, les week end, les jours de déplacement pour d'autres...  Des collaborateurs plus engagés   -- Sociallymap vous donne accès à un outil simple, qui permettra au service RH ou de communication interne de faire une analyse des résultats efficace et réellement utile pour votre entreprise. N’attendez plus !

Découvrez la solution Sociallymap

Derniers tweets